L'histoire de Ghost Samourais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'histoire de Ghost Samourais

Message par Gluest-luste le Dim 7 Juin - 22:57

Il était une fois des aventuriers qui découvraient les terres du Monde des Douze lorsque l'un d'eux fut brusquement attaqué par un horrible Bouftou. N'écoutant que leur courage et leur sens de l'entraide, les autres entrèrent dans un combat sans merci et sauvèrent d'une mort certaine leur compagnon d’infortune Aquanono. Afin de reprendre des forces, ils se dirigèrent vers la Taverne d'Astrub où ils prirent leurs habitudes.
           

 
Un jour, leur passion du combat contre les Bouftous et les Tofus les entraîna bien plus loin qu'ils ne l'avaient pensé. Ils se lièrent alors d'amitié avec le centaure Arpagnagrobis qui leur demanda de saluer de sa part un de ses amis à la bibliothèque d'Amakna. Toujours prête à se lancer dans l'aventure, la petite troupe partit d'un pas alerte. Finalement, poursuivis par une bande de Craqueleurs malfaisants ils se réfugièrent dans le temple des guildes pour y passer la nuit. Ils y trouvèrent un livre qui leur expliqua comment créer une guilde leur permettant de se retrouver ensembles afin de partager les plaisirs du Monde des Douze. C'est ainsi que naquit Ghost Samourais en ce jour du 26 Fraouctor 643. Voici donc deux ans qu’eut lieu la cérémonie d’adoubement durant laquelle Aquanono, Majoras, Gluest-luste, Nocttiyo, Yop-Reasons et Meghas jurèrent de tout leur cœur fidélité à leur guilde ; de toujours s’entraider, de partager leur expérience ; de respecter les membres existants, et futurs, constituant leur guilde ainsi que tout voyageur et aventurier qu’ils rencontreraient sur le vaste Monde des Douze. Après cela, les Craqueleurs ayant déserté les lieux, la joyeuse bande termina, bien évidemment, la nuit dans la belle et grande Taverne d’Amakna.
 
La vie sur le Monde des Douze se déroulait agréablement parsemée de Méchouis de Bouftous, crabes farcis aux Moskitos, œufs de Pichons et de bières accompagnés de grandes discussions avec des aventuriers rencontrés au fil de nos aventures. Certains de ces aventuriers entrèrent dans notre guilde et n’en repartirent jamais. Ces soirées se finissaient sur les plages des calanques d’Astrub et nos regards portaient vers une immense île que l’on apercevait à l’horizon. Après une soirée bien arrosée, notre meneur se mit à haranguer   les membres de la guilde en ces termes :
«Chers compagnons d’armes, beaucoup d’entre vous me connaissent déjà. Je m’appelle Clément et j’ai 20 ans. J’ai créé cette guilde en Août 2013 pour permettre au groupe d’amis que nous étions de se regrouper. Le but principal était de s’amuser et d’établir un système d’entraide ainsi que d’avancer ensembles sur une base de solidarité. Cette complicité a permis d’avancer tout en apprenant à se connaître et à s’apprécier. Le respect que nous éprouvons les uns envers les autres nous permet d’affronter les aventures qui se présentent en toute confiance. Mettre en commun les qualités de chacun, comme l’esprit d’analyse par exemple, nous octroie la possibilité de parfois accepter dans nos rangs certains aventuriers débutants de niveau 50 minimum. C’est pourquoi je m’adresse à toutes et à tous, à vous mes compagnons d’armes, et vous demande de vous préparer à une rude traversée afin de m’accompagner sur cette terre pleine de mystères. »
Enthousiasmés, certains d’entre nous devinrent bûcherons, d’autre mineurs, d’autres encore tailleurs (vous connaissez les cirés jaunes des marins ? maintenant vous en connaissez aussi l’origine !) bref, tous les corps de métiers furent représentés afin de préparer au mieux cette nouvelle expédition vers l’inconnu.
 
Deux bateaux furent construits. Aquanono et Majoras en assurèrent le commandement. La traversée fut épique surtout pour les membres de la guilde dont l’élément terre leur donna le mal de mer durant tout le voyage. Enfin, le débarquement sur l’île avenante eut lieu. Et, vous vous doutez bien que cette première soirée sur la terre ferme fut l’occasion de faire un banquet d’autant plus joyeux que Majoras s’était montré apte à mener sa barque et qu’il fut nommé au poste de co-meneur. Ah, mes Aïeux, quelle fête se fut   !!!!!  
Pourtant tout le monde se sentait surveillé. Les plus forts d’entre nous revêtirent leurs armures optimisées et surveillèrent les alentours. Des animaux bleus, oranges, blancs et marrons se faufilaient partout et se cachaient sous les équipements, entre les pattes des Dragodindes, enfin partout où ils pouvaient se faufiler sous quelque chose. Nous les nommâmes Kitsou (qui est sous…). Si on ne les embête pas, les Kitsous nous laissent tranquilles.
Dès le lendemain matin, nous partîmes d’un pas joyeux vers l’intérieur des terres. La beauté de la végétation luxuriante attirait nos regards et nous étions moins sur nos gardes lorsque nous fûmes sauvagement attaqués par un énorme groupe de Cooliganes les Névrosés. Nous luttions avec passion et acharnement afin de défendre nos vies lorsque des Firefoux nous apportèrent une aide providentielle. Cette expédition dura quelques semaines. Nous apprîmes à connaître les habitants de l’île et chaque soir Pandawa la Saoule nous offrait une boisson de sa composition pendant que des Buldig danseurs nous charmaient du spectacle envoûtant de leurs danses. Il fallut pourtant bien envisager de retourner sur le continent. Et c’est avec regret que nous remontâmes à bord de nos bateaux. Même Pangraive le Militant, qui nous assommait de paroles, ou Kitsoudbora le Malodorant, que l’on avait appris à éviter avant mêle de le voir, allaient nous manquer. Pour marquer la solide amitié qui s’était établie entre les Pandawa et notre guilde, nous décidâmes d’appeler cette île “Pandala”. De leur côté, les habitants de l’île décidèrent de mettre fin à leur vie en autarcie et construisirent un pont reliant Pandala au continent.
Certains Panda rejoignirent notre guilde et ils furent accueillis à bras ouverts. Des îles émergèrent des flots telles Frigost et ses Bouftous mutants, l’île des Wabbits et ses chemins si pratiques, l’île de Moon et ses masques typiques, Otomaï et son gigantesque arbre Hakam, ainsi que de nombreuses autres toutes plus intéressantes les unes que les autres par leur histoire.
 
Au fil du temps et des rencontres, la guilde s’agrandit. D’autres guildes prospérèrent de concert. Certains lieux permettaient de se rencontrer, de parler et faire connaissance. C’est ainsi que l’entrée du donjon des Bouftous devint notre pied à terre régulier. La bonne ambiance du village nous donna envie de nous y installer et notre première maison, bâtie en commun, surgie telle une apparition féerique. Nous en profitâmes pour y installer Skype et mettre en place une “conversation guilde” qui fut complétée par notre forum. Durant cette période où nous étions capables de parcourir le Monde des Douze juste pour trouver notre cible, quitte à braver de longues marches, nous découvrîmes deux grandes cités que tout opposait : Brâkmar, sombre et mystérieuse, et Bonta, lumineuse et pétillante. Deux camps s’affrontaient les Démons et les Anges.

 
Chacun fut libre de choisir l’alignement qu’il désirait mais certains d’entre nous préférèrent rester neutres. Cela n’empêcha pas de se retrouver soudés lors des défenses de percepteurs. Nous profitions tous d’une certaine douceur de vie sur le Monde des Douze.

 
Advint subitement un grand bouleversement : la première alliance fut créée le 26 Juinssidor 643. Cinq guildes s’étaient en effet regroupées afin de mettre en commun leurs qualités sous la bannière de No Pan (Never say no to Panda). Était-ce nos Pandalas qui venaient s’installer sur le continent ?  Cette alliance regroupait The Wolf Of Chronicles ; Maya Krima ; Siempre De Pie et Mescaline sous la férule de Apocalypse Now. No Pan, force tranquille, que l’on rencontrait partout sur le Monde des Douze, servit d’exemple à d’autres guildes qui s’associèrent à leur tour en Alliances (IRG le 13 Septange 643 et MDR le 22 Septange de la même année pour ne citer qu’elles).
L’ambiance commença à changer. Des guerres entre alliances firent leur apparition. L’envie de posséder des territoires pris-le dessus. Les gentils percepteurs se faisaient lâchement occirent durant la nuit. Des aventuriers, perdant la notion de respect, en invectivèrent d’autres et certains Zaap devinrent des lieux  d’échanges d’insultes. Il était même fréquent de subir des insultes lors des combats de défense des percepteurs ou lors des guerres d’Alliances contre Alliances. Le système d’alignement devint obsolète.
 
Nous cherchâmes à rejoindre une alliance car une guilde seule n’avait plus d’avenir. C’est comme ça que nous fîmes connaissance avec la Confrérie des Chevaliers (CdC), La Lignée Divine (LLD), The Escape Fondation (RUN), Dream Team Compagny (DTC), A Ultima Batalha (AUB), et finalement Les Pacifistes (Paix).
Aucune ne parvint à répondre à nos attentes qui pourtant n’étaient pas si extraordinaires. Certaines furent même rapidement dissoutes. Nous cherchions simplement une famille pérenne où respect, entraide et plaisir de se retrouver pour vivre d’autres aventures ensembles, nous aurait permis de retrouver cette douceur de vivre dont nous étions nostalgiques.
 
Nous retournâmes sur Pandala afin de faire un point sur les différentes options qui s’offraient à nous. Nos amis Pandawas nous vantèrent les mérites de leurs cousins de No Pan lors d’une soirée festive. Nous prîmes l’avis de chaque membre de la guilde et, après réflexion, notre choix porta sur le fait de présenter notre candidature à cette alliance.  


Ainsi tous nos espoirs reposent maintenant sur la décision que prendra No Pan concernant notre avenir.

Auteurs: Nocttiyo, Gluest-luste
avatar
Gluest-luste

Messages : 11
Date d'inscription : 05/03/2015
Age : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum